Bernard Monot interpelle Google/Facebook/Amazon/HSBC/Barclays – 16/11/2015

Home / A la une / Bernard Monot interpelle Google/Facebook/Amazon/HSBC/Barclays – 16/11/2015

Bernard Monot interpelle Google/Facebook/Amazon/HSBC/Barclays – 16/11/2015

COMMISSION TAXE

Audition du lundi 16 Novembre 2015

Google / Facebook / Amazon / HSBC / Barclays

 

Mesdames et messieurs,

Je ne sais pas s’il faut vraiment vous remercier de votre présence devant nous aujourd’hui compte tenu du fait que c’est la menace du bâton qui vous a fait venir.

Sachez que dans cette assemblée de parlementaires, nous ne sommes pas dupes!

Maintenant que le vote en commission du rapport final a eu lieu et que nous vivons les derniers instants de cette commission, vous mettez fin à ce jeu de chat et de la souris. Car c’est bien le risque d’un refus d’accès à la CE pour pratiquer votre lobby permanent qui vous a motivé plus que votre collaboration spontanée volontaire!

Vos entreprises respectives ont prouvé par le passé que les activités légales ou illégales de fraude fiscale ne vous posaient aucun problème moral. Comme c’est le cas des groupes Fiat et Starbucks condamnés par la Commission Européenne;

* Que ce soit HSBC systématiquement mêlée à tous les scandales de la finance depuis des années et inculpé:

pour manipulation des taux,

pour blanchiment d’argent sale et évasion fiscale en Suisse,

pour le blanchiment de l’argent sale des cartels mexicains de la drogue, et

pour le financement des milieux terroristes au Moyen-Orient dont on voit les conséquences dans les attentats de Paris

* Barclays n’est pas en reste, mais un ton en dessous cependant…

* Que ce soit Amazon qui est actuellement l’objet d’une enquête au Luxembourg, et qui retarde le paiement de ses impôts en France suite à son redressement fiscal,

Facebook et Google ont révolutionné le quotidien de tous. C’est incontestable. Mais elles ont aussi organisé le flicage de la planète en marchandisant les données personnelles des citoyens, le plus souvent sans leur consentement. Ces avantages ont un prix économique et financier mais que vous ne rétribuez pas.

Nous avons bien compris que votre objectif premier de multinationales est la rentabilité financière maximum qui spolient la richesse des nations et donc des peuples au seul profit d’une hyperclasse d’actionnaires et de dirigeants milliardaires.

L’intérêt privé avant l’intérêt général. C’est de bonne guerre économique me direz-vous puisque le modèle économique mondialiste et ultralibéral de l’UE vous le permet.

Ma question est simple et s’adresse à vous cinq.

Si on se place sur le plan d’une sorte de rédemption économique et politique et pour faire preuve de mea culpa face aux préjudices causés à nos finances publiques, acceptez-vous devant notre commission de vous engager à coopérer sans réserve avec les institutions et les Etats ?

Recent Posts
Contactez nous

N'hésitez pas à nous envoyer un courriel pour toute demande d'information ou de contact.

Merci de saisir votre recherche. Utilisez la touche Entrée pour valider.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkdin
Share On Youtube