Bernard Monot
Député français du Parlement européen (ENL)
Membre des Commissions #ECON et #TAXE
Stratégiste économique du Front National
Les bulletins économiques du Front National

Dette publique par habitant en 2015: 33.000 €.

Mon actualité

L’édito de Bernard Monot

Mon actualité Twitter

  • RT  @MLP_officiel : 🖋 « #Burkini : le législateur doit prendre ses responsabilités » | Mon communiqué : https://t.co/WtAh6zi3yK https://t.co/…18 hours ago
  • "On m'a fait beaucoup de reproches dans ma vie politique, mais pas de mentir" #Sarkozy, parole de "superpinocchio !1 day ago
  • "L'élection de #Trump provoquerait une récession",comme pr #Brexit la haute finance apatride panique & tente de diaboliser candidat patriote2 days ago
  • Le 26 août 1789, l'Assemblée constituante adoptait la Déclaration des Droits de l'Homme & du Citoyen. 2016 ? #CEDH https://t.co/5iZXEcwR3f2 days ago

Chers internautes, amis et sympathisants,

J’ai le plaisir de vous accueillir sur mon site où vous retrouverez les actualités de mon mandat de député européen et de stratégiste économique du Front National.

Depuis le mois de juin 2014, j’ai le plaisir de siéger avec mes collègues pour constituer la première délégation française au Parlement européen, avec 23 élus, et la troisième toutes nationalités confondues.

Le Front National mérite à l’évidence son statut de premier parti de France!

Nos élus sont présents dans les 22 commissions et je siège au sein de la commission des affaires économiques et monétaires (ECON), qui est compétente au fond pour les questions relatives à l’euro, la régulation bancaire, les marchés financiers ou encore la concurrence.

Parmi les grands chantiers à venir figurent notamment l’union des marchés de capitaux, l’avenir de l’euro, ou les actes de niveau 2 de l’Union bancaire.

A ce titre, nous auditionnons régulièrement les principaux acteurs économiques européens : les commissaires en charge de ces questions, le président de la BCE, de l’Eurogroup, les présidents d’agences européennes ou encore les ministres des finances des pays de l’Union.

Je siège également cette année au sein de la commission spéciale TAXE, chargée de faire la lumière et de formuler des recommandations sur les pratiques d’optimisation fiscale abusives au sein de l’Union, suite à l’affaire des LuxLeaks.

Mon site internet a pour vocation de vous permettre de suivre mon activité parlementaire et médiatique. Vous y retrouverez donc mes interventions au sein du Parlement, en commission ou en séance plénière, mais aussi les questions écrites et explications de vote que je dépose.

Les médias y sont évidemment aussi à l’honneur : communiqués de presse, vidéos ainsi que les bulletins économiques que j’anime de manière hebdomadaire.

Je vous invite enfin, pour une information en continu, à me suivre sur Facebook et Twitter.

Le site sera enrichi au fur et à mesure de ce mandat qui, pour nous élus et nos équipes, est une préparation à notre montée en puissance en France, car c’est aujourd’hui la volonté des électeurs que d’avoir bien d’avantage d’élus Front National.

Bonne lecture à tous!

Agenda

Les prochains rendez-vous de votre député européen

Cliquez ici

Revue de presse

Votre député européen dans la presse

Cliquez ici

Bernard Monot TV

Toutes les vidéos de votre député européen

Cliquez ici

Album photo

Les photos de votre député européen

Cliquez ici
LE PARLEMENT EUROPEEN
Le Parlement Européen
Découvrez les fonctions et le pouvoir du Parlement Européen
LA COMMISSION
La commission
Découvrez les fonctions de la commission et le travail qui y est réalisé.
LE FRONT NATIONAL
Le Front National
Découvrez le Front National, premier parti de France

Qui est Bernard Monot ?

Bernard MONOTDéputé Français au Parlement européen depuis juillet 2014, Bernard Monot termine en tête dans l’euro-circonscription Massif Central-Centre avec 24,18 % des suffrages devant l’UMP et le PS.
Bernard Monot est membre de la Commission ECON des affaires économiques et monétaires du Parlement européen ainsi que de la Commission spéciale TAXE sur les rescrits fiscaux (ou le scandale européen des LuxLeaks).

Il est diplômé d’école supérieure de commerce et de 3ème cycle de DESS Économie – Finance – Banque, puis a également effectué un parcours HEC Executive Management.
Avant de s’engager pleinement en politique, Bernard Monot a mené une longue carrière au sein d’établissements financiers privés et publics de renom, tels que HSBC (ex CCF), Allianz group (ex AGF), Natixis Asset Management (BPCE) et, depuis 2008, au sein de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC).

Il est l’homme à qui l’on doit, depuis 2007, la nouvelle ligne du Front National en matière de politique économique, monétaire, de financement de l’État, de l’emploi et des retraites.
Conseiller de la Présidence, stratégiste économique et directeur de la commission économie et budget du Front National (Cap Eco) depuis 2005 avec Jean-Richard Sulzer, professeur agrégé de finances et d’économie à l’Université de Paris-Dauphine.

Bernard Monot est à l’origine du modèle de « patriotisme économique » et de « protectionnisme intelligent » encadré par un Etat stratège qui, avec le passage au nouveau Franc Français, sont les piliers du programme économique du parti.
On lui doit en particulier les prises de position de Jean-Marie Le Pen annonçant dès juin 2008 la crise systémique mondiale imminente (et effective trois mois plus tard) puis proposant le plan anticrise du Front National.

On lui doit également à partir de 2011 les prises de position économiques de Marine Le Pen notamment à Washington, proposant, pour sortir de la crise mondiale, l’introduction d’un étalon polymétallique dans le Système Monétaire International, la solution d’un traité institutionnel sur le commerce international inspiré du texte de la « charte de la Havane », ainsi que l’instauration d’un « Glass Steagall Act » en France établissant la scission totale entre les banques de dépôt/crédit et les banques d’investissement.

En 2012, c’est à lui qu’est confiée la supervision du chiffrage budgétaire du programme
présidentiel de Marine Le Pen et il conçoit en particulier la modélisation du « plan de désendettement de la France ».

Au sein de la commission ECON, il est aux premières loges pour alerter et animer l’opposition européenne contre les initiatives de Bruxelles qu’il juge dévastatrices pour l’économie, l’emploi et la souveraineté nationale.

C’est notamment le cas sur l’Union Bancaire et son Mécanisme Unique de Résolution voté en avril 2014, ou encore le projet de traité transatlantique USA-UE.
Ses prises de positions ne sont pas issues d’une conception théorique des choses, mais d’une connaissance professionnelle acquise au sein du monde économique et des marchés financiers.
En qualité d’économiste pragmatique favorable à la libre entreprise, il défend les principes de l’économie de marché protégée et régulée raisonnablement dans le cadre d’un Etat de droit compétent qui maitrise les risques systémiques extérieurs, pour l’intérêt général et le bien commun des citoyens.
Il est inspiré en partie par Jacques Rueff, Maurice Allais (Prix Nobel d’économie français), Ludwig von Mises et Friedrich List, etc.
Sa pensée économique est assez proche de l’école d’économie autrichienne, entre autres, mais dans la limite des droits souverains et des fonctions régaliennes d’un Etat-nation, à savoir ni interventionniste, ni étatiste.
Il se dit opposé aux modèles macro-économiques, tant ultralibéral qu’anticapitaliste (marxiste), qui dans les deux cas visent à annihiler complétement le rôle de la nation et de ses frontières, au profit de groupes d’intérêts privés supranationaux.
Au contraire, il est pour un dispositif national d’entreprises stratégiques et pour une supervision du système bancaire privé par un état régulateur.
Bernard Monot est l’adversaire des politiques économiques issues des idées de l’école de Chicago ainsi que keynésiennes, dont l’application est destructrice des richesses nationales et sont remises en cause par les crises à répétition depuis les années 1970.
Parallèlement à sa carrière, il fait partie de cercles de réflexions qui s’inquiètent des problèmes récurrents de la France dans le domaine de l’économie et du social. Ses travaux de recherche personnels lui permettent de conclure en 2005 à l’avènement proche d’une grande transformation mondiale du modèle macro-économique dit « ultralibéral », dont l’une des racines principales est le surendettement public.

C’est le constat d’une situation économique française de plus en plus catastrophique qui a conduit Bernard Monot à s’engager pleinement dans la vie publique de son pays.

L’objectif, redonner espoir à ses compatriotes dans le redressement de la France, le retour au plein emploi et la prospérité économique par une souveraineté retrouvée.

Bernard Monot
Parlement européen
Rue Wiertz
Altiero Spinelli 01H341
1047 BRUXELLES
__
contact@bernardmonot.com

Contactez nous

N'hésitez pas à nous envoyer un courriel pour toute demande d'information ou de contact.

Merci de saisir votre recherche. Utilisez la touche Entrée pour valider.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkdin
Share On Youtube